handilove.fr

Conseils pour la scolarisation d'élèves handicapés

Depuis 2005, le droit des personnes handicapées à être incluses dans la vie publique est reconnue par la loi. Cette nouvelle vision comprenait ainsi la scolarisation des élèves handicapés. Dans ce sens, l’État s’est engagé à garantir l’accès au système éducatif pour tous et à mettre en place un système de compensation.

Une scolarité à la carte

La loi stipule le droit d’un élève handicapé à une scolarité la plus normale possible. Toutefois, chaque élève est considéré au cas par cas. Ainsi, un projet de scolarisation personnalisé sera élaboré et évoluera en fonction des besoins et des compétences de celui-ci tout au long de son parcours scolaire. De ce fait, si son handicap le requiert, un enfant pourra bénéficier d’un enseignement à domicile ou de l’aide d’une équipe s’il est scolarisé dans un établissement conventionnel. En cas d’hospitalisation ou de convalescence, l’enseignement pourra également être dispensé dans le milieu adéquat. Il existe également des structures d’accueil collectif qui prennent spécialement en charge des élèves handicapés de la primaire au lycée. Malgré tout, dans la mesure du possible, l'élève sera le plus souvent intégré dans un établissement ordinaire.

Concrètement, comment ça marche ?

Pour mettre en place un tel dispositif, le projet utilise diverses approches. En premier lieu, il se sert des données disponibles en libre-service sur la toile (du type OpenStreetMap) pour les adapter aux besoins des déficients visuels. Ces données calibrées serviront ensuite d’interface tactile à la table interactive mentionnée précédemment. Enfin, des interfaces non visuelles seront également conçues pour d’autres supports d’utilisation comme les tablettes ou les smartphones. Pour ce dernier volet, les scientifiques pensent apporter des améliorations aux solutions déjà disponibles pour les déficients visuels sur leurs smartphones. Ces solutions seront également davantage intégrées au projet Accessimap. Elles pourront par exemple être utilisées comme un nouveau support d’interaction plus personnalisé entre la table interactive et les utilisateurs. Elles pourront également servir comme générateur de données relatives aux déplacements des personnes handicapées afin d’améliorer les services fournis par la table.

Un dispositif scolaire adapté

Dans l'optique de leur offrir une vie normale et de favoriser leur épanouissement à travers la scolarité, différentes mesures ont été adoptées en faveur des élèves handicapés. En premier lieu, l’État peut prêter un matériel pédagogique (matériel informatique, etc.) adapté que l’élève pourra garder jusqu’à la fin de son parcours, même s’il change d’ecole. Des aménagements sont également prévus lors des sorties ou voyages scolaires ainsi que pour les séjours linguistiques. Il faudra par contre anticiper ces déplacements et prévenir l’établissement des dispositions à prendre. Malgré ces mesures spéciales, aucune tarification exceptionnelle ne devra être demandée par l’ecole. Une personne handicapée, candidate à un examen ou à un concours, pourra aussi avoir droit au matériel ou à l’assistance nécessaires pour la réussite de ses épreuves. Il suffit pour cela d’en faire la demande auprès d'une commission spéciale et d’obtenir l’aval de leurs médecins.

Une scolarité après le secondaire

Comme l’apprentissage ne s’arrête pas au baccalauréat, des dispositifs existent également pour faciliter l’insertion dans le monde professionnel et l’accès à l’enseignement supérieur ainsi qu'à la recherche. Ainsi, dès le lycée, notamment pour les filières professionnelles, la réalisation de stages en entreprises peut être facilitée grâce à la prise en charge par une association des frais supplémentaires qui pourraient en découler. Concernant l'enseignement supérieure, les lycéens handicapés peuvent poursuivre leurs études, dans les mêmes conditions qu’en secondaire, au sein des classes post-baccalauréat de leur lycée. Pour ceux qui veulent aller encore plus loin dans l’aventure estudiantine, les universités françaises disposent toutes d’un service spécial pour les handicapés chargé de les accompagner dans leur orientation, leur inscription et tout au long de leur cursus.

Un système d’appui aux parents

De nombreux organismes sont chargés de venir en aides aux parents et proches des élèves en situation de handicap. Le plus important est sans aucun doute la MDPH ou Maison départementale des personnes handicapées. D’une part, elle vous guide et vous suit dans toutes vos démarches et d’autre part, coordonne toutes les actions (pas uniquement relatives à la scolarisation) en faveur des personnes handicapées au niveau départemental. Ainsi, la MDHP sera à même de vous indiquer, selon les besoins de l’élève et les standards nationaux, toutes les aides dont vous pourrez toucher : allocations, prestations de compensation, facilités aux transports, auxiliaires de vie scolaire, etc. Elle pourra ainsi vous mettre en contact avec les autres acteurs qui pourraient vous venir en aide, notamment ceux précédemment évoqués. L’on peut parfois se sentir démuni, dépassé et très souvent seul face au handicap de notre enfant. Pourtant, vous n’êtes pas seul. De nombreux organismes et d’innombrables personnes sont là pour vous aider, vous épauler dans votre quotidien pour améliorer la vie de votre enfant et lui assurer un avenir meilleur. A bientôt pour reparler de handicap.