handilove.fr

Présidentielle 2017: Programmes et propositions

À moins de cinq mois du premier tour de la présidentielle, il convient de se pencher sur les esquisses programmatiques des différents candidats pour tout ce qui touche au handicap. Si certains partis n'ont pas encore choisi leur représentant ni avalisé leur programme, d'autres formations politiques n'ont pas attendu et ont déjà mis en avant un certain nombre de propositions sur le sujet. Petit tour d'horizon.

Les Républicains

Si la primaire de la droite et du centre livrera son verdict ce week-end, les deux finalistes ont eu l'occasion d'évoquer le handicap à quelques reprises. Chez François Fillon, on insiste surtout sur une vue d'ensemble plutôt que sur la publication de propositions détaillées. De l'éducation aux transports, en passant par le logement, il est préférable pour lui de porter une vision globale qui relie les différentes préoccupations des personnes handicapées. Il insiste notamment sur l'importance des AVS, dont il faut accentuer la présence et améliorer la formation, mais aussi sur l'accompagnement individualisé des élèves handicapés en pré-rentrée. François Fillon souhaite aussi simplifier les démarches et l'accompagnement des personnes souhaitant devenir entrepreneurs. Alain Juppé a, lui, dévoilé plusieurs mesures: la rédaction d'un rapport annuel sur la situation des personnes handicapées (dont les conclusions seraient débattues au Parlement), la facilitation de l'emploi à domicile, la création d'un Institut national de l'autisme, la simplification des demandes d'accès aux prestations et la révision du fonctionnement des MDPH.

Debout la France

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) a dévoilé plus tôt ce mois-ci son plan pour lutter contre l'isolement des personnes handicapées. Une vingtaine de propositions ont été mises en avant, parmi lesquelles: injecter 50 millions d'euros dans un fonds qui viserait à "développer la recherche, la diffusion et la fabrication française des accessoires intelligents", faire en sorte que les tout-petits soient accompagnés dès le plus jeune âge par l'éducation nationale, renforcer les ARS en multipliant les contrôles et garantir la protection des lanceurs d'alerte, instaurer le covoiturage dans les entreprises entre les salariés valides et ceux en situation de handicap ou encore procéder à une revalorisation de l'AAH pour la porter à 1008,46€ (tout en l'indexant à l'inflation).

Front National

Dans une lettre rendue publique à l'occasion des dernières élections départementales, Marine Le Pen avait, elle, listé ses orientations en matière de handicap: combattre la maltraitance, créer des centres d'accueil pour les enfants, renforcer la MDPH (délais, budget), procéder à une augmentation de l'AAH ou encore accentuer la lutte contre les fraudes.

Parti Socialiste

En ce qui concerne le PS, il est compliqué de mettre la main sur les propositions du parti. Au pouvoir depuis 2012, les responsables socialistes préfèrent pointer vers les mesures prises pendant le quinquennat plutôt que vers un hypothétique programme. Et pour cause: la primaire se déroule en janvier. Parmi les différents candidats déclarés à ce jour (Montebourg, Hamon, Filoche, Lienemann), aucun n'a pour l'instant fait état de ses propositions sur le sujet du handicap. Quant au PS, il évoque sur son site les accomplissements réalisés depuis quatre ans: la création pour les jeunes autistes de 700 places d'accueil en maternelle, le recrutement en contrat aidé de 8000 nouveaux accompagnants et l'augmentation des assistants d'éducation tournés vers l'accompagnement individualisé (350 nouveaux contrats).

Nouveau Parti Anticapitaliste

Du côté du NPA, représenté pour la seconde fois par Philippe Poutou, différentes revendications sont connues. La première d'entre elles est l'absolue nécessité de se mettre en conformité avec la législation des 6% d'obligations d'emploi, trop souvent ignorée. L'organisation d'extrême gauche insiste aussi sur la revalorisation importante des minimas sociaux et des pensions d'invalidité (à hauteur de 300€). Le Nouveau Parti Anticapitaliste préconise en outre de rendre gratuite la totalité des "frais de santé et d'appareillage" et l'arrêt des franchises médicales. Plus globalement, les mesures du parti s'inscrivent dans une volonté de combattre la privatisation du secteur médico-social, qui devrait être rattaché au service public. A bientôt pour reparler de handicap

Google Facebook Twitter