Président Macron - Ses projets au sujet du handicap

La France compte actuellement plus de 10 millions d’handicapés avec des problématiques très diversifiés. Durant sa campagne électorale, le candidat d’En Marche ! a fait du secteur handicap une priorité et pour son quinquennat en cours, Macron veut tenir cette promesse. A cet effet, le président français a pris la décision de rattacher le Secrétariat d’Etat dirigé par Sophie Cluzel à Matignon, alors qu’il était auparavant lié au ministère des Affaires sociales et de la santé. Ceci étant de rendre sa politique dans le domaine plus transversal. Pour les 5 prochaines années de son mandat, le nouveau président souhaite mettre en vigueur divers projets de lois handicap 2018 visant à rendre la vie des personnes handicapées plus confortable et sécurisante.

Réformer la vie de tous les jours

Pour amoindrir la pauvreté des individus handicapés, l’homme fort de l’Elysée souhaite revoir à la hausse l’Allocation aux Adultes handicapés (AAH). Pour ce faire, il veut que le budget annuel prévoie une aide de 900 euros au moins pour un seul handicapé, alors qu’il est d’environ 812 euros en ce moment.

Autre volonté de cet homme d’Etat pour améliorer la vie quotidienne des individus souffrant de malformation est l’accès à l’habitation sociale ou exclusive. Dans son programme, le président invite les bailleurs sociaux à déterminer les types de logements qui peuvent convenir aux personnes handicapées. Il avance l’idée de permettre à ces dernières des maisons au rez-de-chaussée et dépourvues de marches et si possible à proximité du trottoir. Dans le cas où le logement social ne pourrait pas répondre aux besoins de ces individus, il incite les bailleurs à présenter des options de relogement et d’accomplir des travaux de réaménagement comme la transformation des baignoires en douche ou la modification du mobilier dans les toilettes. Par la même occasion, une parfaite accessibilité sera octroyée aux transports et les espaces publics.

Renforcement de l’accès au monde du travail

Actuellement, on recense plus de demi million d’individus handicapés au sein de Pôle emploi. Afin de rendre plus facile l’accès au travail, l’exécutif a l’intention d’amplifier les résolutions de soutien dans l’entreprise et conserver la politique d’emploi imposée dans la Loi Travail. Le président encourage ainsi les personnes handicapées à dénoncer les actes de discrimination dans le milieu professionnel. Pour cela, l’Etat va instaurer des opérations de contrôles inopinés. Dans son projet de renforcement de l’accès au marché du travail, le pouvoir central va favoriser la formation. L’Etat prévoit également de mettre en place « Une labellisation particulière pour les formations » dédiée aux individus handicapés. Une mise en place d’un « abondement public pour le compte personnel d’activité (CPA) » est aussi en cours d’étude. Autrement dit, le gouvernement va accorder à leur CPA un temps supplémentaire de formation.

Une scolarisation massive pour les enfants handicapés

Le projet Macron a également le désir d’augmenter le taux de scolarisation des enfants handicapés. Il prévoit à cet effet une mesure d’accompagnement qui est d’accroitre le nombre des auxiliaires de vie scolaire dans les établissements afin de soutenir les enfants souffrant d’handicap lorsque ces derniers en auront besoin. Il envisage même d’augmenter le salaire de ces professionnels. Par ailleurs, il désire développer l’accès au numérique dans le but de rendre plus facile les études et rendre plus facile l’accès aux activités parascolaire aux enfants handicapés. Il veut mettre en place des infrastructures adaptées à ceux-ci afin de limiter les exiles à l’étranger.

Offrir une assistance aux aidants

Dans son projet de handicap 2018, le gouvernement promet un « chèque bilan santé/social » aux aidants dès qu’un handicap d’une des proches de ces derniers soit constaté. En parallèle, ils bénéficieront également d’une assistance psychologique. Il songe aussi à autoriser l’échange de RTT entre collaborateurs pour les individus aidants dans les entreprises. Pour ce faire, le montant alloué sera en fonction de l’âge de départ à la retraite du bénéficiaire.

Un accès de qualité aux soins

Parmi ses projets de loi, le chef de l’Etat souhaite développer un peu plus l’accès des personnes handicapées aux soins médicaux et d’optimiser la formation des professionnels médicaux. Pour les centres et services médico-sociaux, l’Etat compte mener des évaluations périodiques de satisfaction.

Modifier la vision sur le domaine

Dans le but de faire comprendre ce secteur, la loi Macron va instaurer des actes de sensibilisation auprès des écoles primaires et des collèges. Le président appelle les collectivités, les entreprises et les diverses administrations à en faire de même.