handilove.fr

La définition du mot handicap.

Commençons tout d’abord par réfléchir à la notion de «Handicap ».

Il n’existe pas une définition du handicap sur laquelle tout le monde s’accorde. L’idée de classer les handicaps peut induire la crainte de voir les gens mis en compartiments, leur souffrance en rubriques, leurs difficultés quotidiennes en tableaux et en pourcentages… Mais tenter de définir et de classifier, c’est avant tout réfléchir sur les mots utilisés, qui traduisent le regard que l’on porte (à un moment donné et dans un certain contexte) sur cette différence qu’est le handicap.

Historique du mot handicap

Le mot « handicap » vient de l’anglais et signifie « la main dans le chapeau » (« hand in cap », terme emprunté aux courses de chevaux) ; il est utilisé pour la première fois dans la langue écrite au XVIIième siècle à Londres.En France, ce mot est intégré officiellement dans le dictionnaire de l’Académie Française en 1913. Dans les années 50, il est adopté par les travailleurs sociaux et les associations pour remplacer le mot « infirmité » ou « incapacité » : il est jugé moins réducteur, moins dévalorisant pour la personne. 1957 : loi concernant les droits des travailleurs handicapés, puis 30 juin 1975 loi « en faveur des personnes handicapées ». Aux États-Unis, ce terme est jugé « politiquement incorrect » et est remplacé en 1980 par un mot d’origine française (dishabile) aujourd’hui intraduisible dans notre langue : « disability ». Définition de l’organisation mondiale de la santé (OMS) Le handicap est le résultat d’une interaction entre les déficiences physiques, sensorielles, mentales ou psychiques entraînant des incapacités plus ou moins importantes, qui sont renforcées en raison d’un environnement inadapté ou inaccessible.

La classification internationale des handicaps (CIH)

Parue en 1980 après un travail de plusieurs années au sein de l’OMS, elle décrit le handicap, à travers l’atteinte du corps (déficiences), mais aussi les difficultés ou impossibilités à réaliser les activités de la vie courante qui découlent de ces déficiences (incapacités) et les problèmes sociaux qui en résultent (désavantages). Ainsi le handicap est-il décomposé et décrit par ses différents éléments constitutifs : déficience (ex : amputation, surdité…), incapacité (ex : à marcher,à se laver, s’habiller, communiquer…) et désavantage (ex : pour gagner sa vie, faire des études, avoir un emploi, s’occuper…). Cette façon de classer est une façon de voir le handicap, la personne handicapée, ses besoins, sa demande. On déplore souvent que la personne ne soit perçue que par un seul de ses aspects, le plus souvent ses manques, ses déficiences ou la cause médicale de son handicap (son diagnostic). Définition selon la loi n°2005-102 pour l'égalité des droits et des chances L’article 114 définit la notion de handicap comme ceci : « Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. » A bientôt pour reparler de handicap