handilove.fr

Handicap et animal : une interaction à découvrir !

Le statut de l’animal a évolué : d’abord domestiqué à des fins utilitaires, l’animal a pris sa place à côté de l’homme pour lui tenir compagnie, jusqu’à être intégré dans la famille. Un lien affectif indéniable s’est donc créé entre l’animal et l’homme. Cette relation tend aujourd’hui à se développer encore plus, car l’animal se révèle être un partenaire thérapeutique efficace et il est de moins en moins rare de voir évoluer la médiation par l’animal qui consiste à faire intervenir un animal soigneusement choisi et entraîné auprès d’un patient ou d’une personne en situation de handicap et ce, en complément d’une thérapie effectuée par un spécialiste.

Parmi elle, j’ai découvert l’hippothérapie...

Il s’agit d’une approche thérapeutique qui s’adresse avant tout à des personnes éprouvant des difficultés telles qu'un handicap physique ou mental, mobilité réduite, invalidité, mais aussi les personnes souffrant de dépression, troubles de la personnalité, TDAH (enfants hyperactifs), autistes etc… Les personnes en situation de handicap sont peu mobiles. Le manque d’activités accessibles (sportives, ludiques, éducatives ou culturelles) entrave leur autonomie, l’acquisition de nouvelles compétences, leurs relations sociales. L’équitation adaptée est une réponse privilégiée puisqu’elle permet de travailler autour du développement personnel et relationnel, de la mobilité, de la responsabilisation et de l’autonomie. En combinant les aspects physiques, psychologiques affectifs et relationnels, l’hippothérapie ou l’équithérapie, prend en considération le patient dans son entité physique et psychologique, et utilise le cheval comme partenaire thérapeutique.

Différentes pratiques existent autour de l’hippothérapie ou l’équithérapie car elles s’adaptent en fonction du type de handicap.

La rééducation d’ordre physique utilisera plutôt le pas du cheval comme outil avec différents exercices tels que psychomotricité, mise en selle, travail de confiance en soi toujours dans le respect de la personne, de sa différence et dans le respect du cheval ... Le cavalier patient devra alors apprendre à se positionner en selle, à mieux "habiter" son corps et à l'utiliser pour faire se déplacer le cheval.

Quant aux cavaliers les plus en difficultés, le travail se fera en particulier sur des aspects plus psychologiques et relationnels. Le but sera d’acquérir confiance en soi, d’établir avec eux une forme de communication simple et claire et à faire de la rencontre avec le cheval un moment de bonheur, de détente et d'émotion. La pratique de l’hippothérapie ou de l’équithérapie apporte sur le plan psychique, la gratification du regard de l’autre, et conduit à une revalorisation de soi, à une meilleure estime de soi.

Les Bénéfices de la relation des personnes handicapés et le cheval ou poney ne sont désormais plus à prouver :

* Le cheval est utilisé en tant que vecteur de rééducation physique et psychique.

* Le cheval fortifie ainsi la masse musculaire et la masse osseuse, améliore le tonus et l’équilibre.

* Il permet une réelle communication, la découverte de nouvelles sensations, de capacités enfouies et de dépassement de soi.

N’hésitez surtout pas à vous renseigner sur ces nouvelles techniques non conventionnelles auprès des professionnels de ces pratiques. « Le cheval est un bon maître, non seulement pour le corps mais aussi pour l’esprit et le cœur », Xénophon, Vème siècle avant JC

A bientôt pour reparler de handicap