handilove.fr

Encore quelques années avant l’accessibilité de tous les lieux et infrastructures publics aux personnes handicapées

Afin d’aider les handicapés et pour leur permettre de vivre mieux leur quotidien, la loi Handicap 2005 a été mise en place. Selon ce texte de loi, les transports publics ainsi que les établissements recevant du public connu sous l’acronyme ERP sont dans l’obligation d’instaurer les infrastructures adéquates facilitant la mobilité et l’accès des handicapés dans ces lieux. A en tenir à cette loi, les travaux auraient dû être achevés au début de l’année 2015, ce qui n’est pas le cas. A cause des retards accumulés, l’échéance n’a pas pu être respectée, et près des 2/3 des ERP n’ont pas réalisé les travaux. Afin de garder l’objectif dans la ligne de mire, et aussi pour donner des délais supplémentaires aux propriétaires et responsables des infrastructures concernées, l’ordonnance du 26 septembre 2014 a été promulguée.

Les tenants et aboutissants de l’ordonnance du 24 septembre 2014

La principale raison d’être de cette ordonnance est la prolongation des délais d’exécution des travaux d’aménagement des ERP et des transports publics pour faciliter l’accessibilité aux handicapés. Ainsi donc, les ERP ayant la capacité d’accueillir 200 personnes ont 3 ans pour mettre en place les installations requises. Tandis que ceux disposant d’une capacité plus importante ont 6 ou 9 ans pour procéder aux modifications de leur infrastructure. Aussi, un délai de 9 ans est donné pour les transports ferroviaires, 6 ans pour les transports interurbains et 3 ans pour les transports urbains. Cependant, certains établissements démontrant des problèmes financiers peuvent y déroger. En cas de non-viabilité de l’exploitation (disproportion entre les effets, les coûts et les améliorations), de contraintes de conservation du patrimoine et d’impossibilité technique, des dérogations sont pareillement prévues. A noter que des mesures d’accompagnement ont été mises en place par le gouvernement afin d’aider ERP dans la réalisation des travaux. Il s’agit de l’allègement du taux d’intérêt des prêts contractés dans le but de financer ce projet d’aménagement.

Accessibilité pour tous les handicapés sans exception

Ce dispositif concerne tous les types de handicaps. Il n’est pas juste question de rampe pour les individus à fauteuil roulant. Des installations adaptées aux handicapés mentaux, aux sourds ainsi qu’aux malvoyants sont pareillement prévues. Le nombre des individus concernés par ce genre d’installation est estimé à environ 12 millions. Ces normes d’accessibilité donnent à cette catégorie de personnes la possibilité de circuler librement, sans difficulté et de manière autonome dans ces locaux. Ces équipements peuvent également les aider à mieux se communiquer et à se repérer. Grâce à ces derniers, les gens en situation de handicap ont les mêmes conditions d’accès et d’usage des lieux, que les individus valides. Parmi les dispositifs à mettre en place, il y a : Les affichages clairs des services et des prix , la mise en relief pour faciliter la détection avec une canne , la bande au sol , les revêtements des parois , les circulations verticales à l’intérieur (espaces et allées larges) , les accès extérieurs horizontaux , les mobiliers adaptés , les sorties, les sas intérieurs et les portes (possibilité de manœuvre en position assise) , les sanitaires , signalétique adaptée, mains courantes des rampes, et éclairage suffisant en tout point.

L’agenda d'accessibilité programmée

Les établissements qui n’ont pas encore mis en place les infrastructures pour les sujets en situation de handicap devaient déposer leur agenda d’accessibilité programmée. Ce programme doit spécifier les détails relatifs aux travaux à réaliser. Ceux qui n’ont pas suivi cette procédure de dépôt d’Ad’ap sont passibles d’amende et de sanction pénale. Après étude du dossier, la commission départementale pourra autoriser ou non la réalisation. Normalement, la réponse à la requête est obtenue dans les 4 mois qui suivent le dépôt de l’Ad’ap. Pour manifester leur mécontentement concernant ce report, les association des handicapés ont effectué une pétition recensant 232.000 signatures. A bientôt pour reparler de handicap.